Blanche-Neige
Crédit photo: Instagram ─ @sophiadottir | capture d'écran

Blanche-Neige est CONGÉDIÉE par Walt Disney

Publié le 28 avril 2024 à 4h05
PAR
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Sophia Dottir, une jeune femme de 21 ans travaillant à Walt Disney World en Floride comme interprète de Blanche-Neige, aurait été renvoyée après avoir partagé des photos d'elle portant le costume du personnage sur Instagram, rapporte TVA Nouvelles.

La publication, qui juxtaposait une image d'elle enfant en robe de Blanche-Neige et des photos récentes dans le même costume en tant qu'employée, semblait innocente et nostalgique.

Cependant, cette action a déclenché une réaction inattendue de la part de ses supérieurs.

Peu après, Sophia Dottir aurait été informée qu'elle était maintenant visée par une enquête pour « violation de l'intégrité d'un personnage en ligne ».


Voici lesdites photos:



Dans une vidéo sur YouTube, elle exprime sa déception, mentionnant qu'elle aurait préféré être renvoyée pour des raisons plus spectaculaires, comme des écarts de conduite au parc.

Voici sa vidéo YouTube où elle explique en détail toute l'histoire (en anglais uniquement):


La politique de Disney interdit strictement aux acteurs de révéler publiquement quels personnages ils incarnent pour préserver la magie de l'expérience des visiteurs, en particulier des enfants. Habituellement, les employés se décrivent comme étant « amis » avec les personnages, plutôt que d'admettre qu'ils les jouent, afin de ne pas gâcher l'illusion.

Cette règle est maintenue pour garantir que l'atmosphère enchantée des parcs Disney reste intacte.

D'ailleurs, même après avoir été contacté par plusieurs médias concernant cette histoire, Walt Disney World n'a pas fait de commentaires.

Source TVA Nouvelles:
Walt Disney World: Blanche-Neige renvoyée pour une publication sur les réseaux sociaux
SONDAGE
28 Avril   |   412 réponses
Blanche-Neige est CONGÉDIÉE par Walt Disney

Croyez-vous que l'employée soit en faute dans cette histoire?

Oui13633 %
Non27667 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub