Olivier Primeau, son père, son frère et Paris Hilton
Crédit photo: Beachclub

Olivier Primeau frappe un coup de circuit et annonce le premier artiste du Beachclub cette saison

Publié le 19 mars 2024 à 12h00
PAR

Hier, Olivier Primeau a annoncé la fin du Beachclub après cette saison.

Cher People of Beachclub,

Alors que nous vous préparons une saison 2024 exceptionnelle, nous vous annonçons qu'elle sera la dernière sous sa forme actuelle. Ceci marque la fin d'une époque et le début d'une nouvelle ère, en vue de notre 30e anniversaire.

« En reprenant le Beachclub en 2015, nous nous étions fixés pour mission de redéfinir le concept du divertissement estival au Québec. Aujourd'hui, face à un monde en constante évolution, nous envisageons de prendre un nouveau virage qui s'aligne avec les aspirations actuelles et futures de notre public. » - Olivier Primeau


Depuis 1995, nous avons eu le privilège d'accueillir plus de 4 millions d'entre vous, représentant plusieurs générations, et de présenter certains des plus grands artistes internationaux et locaux sur notre petite plage emblématique. Nous vous réservons une ultime saison mémorable, riche en artistes de premier plan les plus demandés par vous au cours des dernières années. Le coup d'envoi de cette dernière saison sera donné avec l'annonce du premier artiste, prévue demain, le 19 mars, à midi.

Nous avons vraiment hâte de vous révéler ce que nous avons préparé pour la suite.

À très bientôt. 🏝💛

- L'équipe du Beachclub


Cette fois-ci, l'entrepreneur frappe un coup de circuit et dévoile le premier artiste qui se présentera sur la scène du Beachclub, le 19 mai prochain.

C'est le DJ français David Guetta, une légende planétaire, qui foulera les planches du mythique club de Pointe-Calumet.

image

Le reste de la programmation promet plusieurs surprise à surveiller!
SONDAGE
19 Mars   |   1214 réponses
Olivier Primeau frappe un coup de circuit et annonce le premier artiste du Beachclub cette saison

Y serez-vous?

Oui12310.1 %
Non109189.9 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub