Crédit photo: Radio-Canada ■ Laurie Gobeil | capture d'écran

Des étudiants se lancent dans une formation intensive en construction pour rénover leur chalet

Publié le 1 février 2024 à 9h53
PAR

L'article de Radio-Canada met en lumière des doutes qui planent sur l'efficacité de l'initiative du gouvernement du Québec destinée à combler la pénurie de main-d'oeuvre dans le secteur de la construction.

Bien que le programme de formation accélérée, avec rémunération pour les étudiants, ait rencontré un vif intérêt avec près de 47 000 demandes d'admission, des enseignants observent que certains participants n'ont pas l'intention de travailler dans la construction après leur formation.

Ils sont motivés par des objectifs personnels, comme l'amélioration de leur domicile ou encore la construction d'un futur chalet, malgré l'objectif du programme de former jusqu'à 5 000 travailleurs pour l'industrie.

Cette situation soulève des questions sur l'adéquation du programme avec les besoins réels du secteur de la construction, qui fait face à une pénurie de 10 000 à 12 000 postes.


Le gouvernement et l'Association de la construction du Québec (ACQ) reconnaissent les défis, mais les contraintes administratives et la nature du marché du travail dans la construction rendent difficile l'application de conditions strictes d'emploi post-formation.

Qu'en pensez-vous?

Source: Radio-Canada | Sébastien Desrosiers
SONDAGE
1 Fevrier   |   128 réponses
Des étudiants se lancent dans une formation intensive en construction pour « rénover leur chalet »

Travaillez-vous dans le domaine de la construction?

Oui1612.5 %
Non11287.5 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub