La nouvelle politique santé d'une école rend une mère folle de rage!

Publié le 13 octobre 2023 à 0h59
PAR

Voilà qu'une autre controverse scolaire fait l'objet de discorde auprès des parents. Certains sautent le déjeuner tandis que pour d'autres, il est le repas le plus important de la journée. Bien que plusieurs soient d'accord que les élèves apprennent mieux le ventre plein, certaines écoles imposent des options plus santé aux élèves et ce choix ne fait pas l'unanimité auprès des parents.

Il est connu qu'en maternelle et au primaire, manger une collation lors de la récréation du matin est chose commune. Pour les enfants, le goût est normalement ce qui importe le plus lorsque vient le temps de choisir un goûter; pour la plupart des parents, les valeurs nutritionnelles priment. Il en va de même dans les écoles, qui tentent du mieux qu'elles peuvent de prendre un virage plus santé.

Dans cette optique de bien-être et de développement de saines habitudes de vie, des établissements vont même jusqu'à proscrire certains aliments.

Ainsi, on apprend qu'une école maternelle bruxelloise n'accepte que les fruits pour le goûter matinal. La plupart des parents ne s'y objectent pas et suivent la directive qui se veut pour une façon d'améliorer l'alimentation des enfants et de leur enseigner, dès un bas âge, une bonne hygiène de vie.


Or, Jennifer, la maman d'une enfant qui fréquente un établissement belge qui a adopté cette règle, s'insurge contre cette dernière. Il faut s'avoir qu'Emmanuelle n'aime pas les fruits. Aux dires de la mère, elle mangeait une banane en collation quelques jours, mais comme c'est le seul qu'elle tolérait, elle se serait vite dégoûtée.

Jennifer déplore donc publiquement cette politique alimentaire qui nuit au bien-être de sa fille. La petite déjeune à 7h le matin et le dîner n'est servi qu'à midi, ce qui veut dire qu'elle ne peut rien consommer pendant ces cinq heures de classe. Elle ne peut même pas manger de compote puisque cet aliment est interdit.

La mère déplore:

« Elle adore les légumes, mais les fruits ça ne passe pas. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas! »

Lors d'un entretien avec les journalistes de RTL, la maman en colère leur a avoué faire face à l'école avec des subterfuges. Chaque matin elle glisse dans le sac de sa fille une compote et un yogourt. En après-midi, la petite a droit à des biscuits comme collation. Selon Jennifer, cette politique va trop loin et l'école ne devrait pas avoir à forcer quoi que ce soit en dehors du cadre scolaire.

Malgré le fait que plusieurs personnes lui aient mentionné qu'Emmanuelle finirait par aimer les fruits, la mère beugle que l'alimentation fait partie de l'éducation d'un enfant et que cette éducation se fait à la maison et non pas à l'école. Ainsi, elle juge que l'école fait de l'ingérence et ne changera pas d'opinion.

Les écoles de Bruxelles qui suivent ce genre de régime s'en vantent pour la plupart. La directrice de l'école de la petite estime d'ailleurs que le programme de maternelle intègre très bien l'alimentation dans le volet de l'éducation à la santé.

Source: Demotivateur
SONDAGE
13 Octobre   |   50 réponses
La nouvelle politique « santé » d'une école rend une mère folle de rage!

Pensez-vous que la mère va trop loin?

Oui2652 %
Non2448 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub