Un petit village populaire a décidé de bannir les influenceurs qui envahissent ses rues

Publié le 30 septembre 2023 à 7h03
PAR

Récemment, un joli petit village qualifié de pittoresque et original a décidé de frapper contre la horde d'influenceurs qui envahissent ses rues.

En effet, les réseaux sociaux étant ce qu'ils sont, beaucoup de ces créateurs de contenus cherchent les endroits qui sauront capturer l'attention des internautes.

C'est pourquoi le village de Pomfret, dans l'État du Vermont, a choisi d'y mettre un terme.

En effet, le petit village d'environ 900 habitants offre de beaux paysages d'automne. Toutefois, les habitants du village sont tout simplement épuisés par les créateurs de contenus qui affluent toujours plus nombreux.


Le conseil local a notamment décidé de fermer plusieurs routes, y compris l'entièreté de Cloudland Road, à Woodstock:

« À l'automne, le trafic augmente considérablement depuis les dernières années, causant de nombreux problèmes environnementaux, de sécurité, d'esthétique et de qualité de vie. »

« Les étapes résumées dans cette note font partie d'un effort global, en coordination avec les résidents de la région, pour résoudre ces problèmes sur le terrain, à travers le dialogue avec les partenaires gouvernementaux locaux et sur les réseaux sociaux et autres médias d'information. »

Le village a notamment créé un GoFundMe pour supplier les autorités de prendre le temps de régler la situation du trafic et des influenceurs qui ne se soucie pas de leur impact sur Pomfret.

Selon News Corp, les habitants ont vu ces influenceurs bloquer des rues complètes et des cours. Certains se sont même introduits sur des terrains privés afin d'avoir la photo qu'il voulait.

Le GoFundMe a déjà récolté plus de quinze mille dollars. Voici ce qu'on peut y lire:

« Pendant la saison des feuillages d'automne, les foules atteignent généralement des centaines de personnes à la fois, et les compagnies de bus touristiques se sont même jointes à la bagarre. Cloudland et les routes environnantes deviennent impraticables à l'automne, et les routes et les touristes qui se sont mal comportés ont endommagé les routes, ont eu des accidents, ont dû être remorqués hors des fossés, ont piétiné les jardins, ont déféqué sur des propriétés privées, se sont garés dans les champs et les allées et ont agressé verbalement les résidents. »

Source: Unilad
10 dernières chroniques
pub