crevettes
Crédit photo: Peche Impact | capture d'écran

Matane: 150 personnes licenciées après la fermeture d'une entreprise emblématique du Québec

Publié le 20 mars 2024 à 7h59
PAR

L'entreprise Les Fruits de mer de l'Est du Québec – Royal Greenland, basée à Matane, a annoncé la fermeture définitive de son usine, une décision qui a pris de court ses employés et la communauté locale.

C'est ce lundi 18 mars, dès leur arrivée sur leur lieu de travail, que les employés ont été informés de cette nouvelle au travers d'une lettre, dont Arsenal Média a réussi à obtenir une copie, confirme le site MonMatane.

Selon le communiqué de Royal Greenland, plusieurs raisons expliquent la fermeture de l'usine. Ces raisons incluent une réduction de l'approvisionnement en matières premières et une pénurie de main-d'oeuvre.

Les difficultés financières croissantes et la baisse prolongée des quotas de crevettes exacerbent la situation. De plus, l'augmentation des coûts opérationnels et les prix de vente bas pour des produits tels que la crevette, le crabe et le homard sur le marché contribuent également à cette décision.


image

La situation a été aggravée par des changements dans la politique fédérale d'attribution de visas, qui ont entravé l'arrivée de 150 travailleurs mexicains qualifiés, initialement prévue pour soutenir l'usine. La fermeture est perçue comme un coup dur pour la région de Matane, réputée pour son association avec l'industrie de la crevette.

Le député local, Pascal Bérubé, a exprimé sa déception face à cette perte, soulignant les efforts nécessaires pour soutenir les employés touchés et repenser l'avenir économique de la région dans le secteur de la transformation des produits marins.

Le maire de Matane, Eddy Métiver, a exprimé sa surprise face à cette annonce, rappelant que des investissements importants avaient été réalisés dans l'infrastructure locale, notamment pour accueillir les travailleurs et diversifier les activités de transformation.

De son côté, la députée du Bloc Québécois, Kristina Michaud, a critiqué le gouvernement pour les retards et les complications bureaucratiques liées à l'emploi de travailleurs étrangers.

La fermeture de l'usine de Matane, employant environ 150 personnes, marque la fin d'une ère et un défi économique régional, nécessitant des efforts supplémentaires pour trouver des solutions durables et soutenir les travailleurs affectés.

Source: MonMatane | Antoine Desrosiers
SONDAGE
20 Mars   |   1462 réponses
Matane: 150 personnes licenciées après la fermeture d'une entreprise emblématique du Québec

Avez-vous déjà mangé des crevettes de Matane?

Oui104471.4 %
Non41828.6 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub