Crédit photo: Radio-Canada | capture d'écran

L'UPAC n'en a pas terminé avec les faux passeports vaccinaux

Publié le 2 février 2024 à 10h45
PAR LAURENCE PERRON
Comme le rapporte Radio-Canada, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) poursuit ses enquêtes sur des cas de passeports vaccinaux frauduleux, avec près de 300 dossiers en cours de traitement judiciaire ou notifiés aux contrevenants, en plus de 186 cas où des accusés ont admis leur culpabilité.

Parmi les affaires récentes, Geneviève Laplante, une adjointe administrative d'un CISSS en Montérégie, est accusée d'avoir créé de fausses preuves vaccinales en utilisant frauduleusement un ordinateur.

Les passeports vaccinaux, introduits en 2021 au Québec, étaient essentiels pour accéder à divers services et faciliter les voyages internationaux sans quarantaine.

L'UPAC a révélé l'implication de personnel soignant et administratif dans la création de ces documents frauduleux. Un cas notable est celui de Dylan Fortin, ancienne adjointe administrative, condamnée à 18 mois de détention communautaire et une amende pour avoir produit de faux documents vaccinaux.


Deux ans auparavant, une enquête avait exposé un réseau impliquant une vaccinatrice qui fournissait de faux passeports vaccinaux, exploitant son accès aux données personnelles des patients, avec des complices rémunérés jusqu'à 3000 $ par document frauduleux.

Qu'en pensez-vous?

Source: Radio-Canada | Daniel Boily & Sylvie Fournier
SONDAGE
2 Fevrier   |   165 réponses
L'UPAC n'en a pas terminé avec les faux passeports vaccinaux

Croyez-vous que l'introduction du passeport vaccinal était une bonne idée?

Oui8149.1 %
Non8450.9 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub
pub
SUIVEZ NOUS
facebook
685 500 followers