Elle est obligée de vendre sa maison parce que ses paiements hypothécaires ont plus que doublé

Publié le 18 août 2023 à 20h56
PAR

Une femme en Ontario est contrainte de vendre sa maison après les hausses répétées du taux directeur par la Banque du Canada depuis 2022.

Cora Cook, qui avait acheté une maison à Springwater, près de Toronto, en janvier 2022, se retrouve dans une situation difficile, rapporte le site lesmaison.co, relayé par TVA Nouvelles.

Initialement, elle payait 2 850 $ par mois pour son prêt hypothécaire, mais en raison de l'augmentation des taux, ce montant a plus que doublé pour atteindre 6 200 $ par mois. Sa décision d'opter pour un taux variable au moment de l'achat de sa maison a exacerbé la situation.

Bien qu'elle ait l'intention de garder sa maison, elle est contrainte de la vendre, ce qui représente un déchirement émotionnel pour elle et sa famille, puisqu'ils ont investi beaucoup d'efforts dans la construction de leur foyer sur mesure.



Pour subvenir à leurs besoins après la vente, ils envisagent de louer un logement coûtant 4 000 $ par mois. Le mari de Mme Cook occupe deux emplois dans le secteur de la construction, et malgré leurs revenus stables, ils ont également dû faire face aux pertes dues à la pandémie de COVID-19, quand l'entreprise de Mme Cook a dû fermer temporairement.

La situation a suscité des réactions, y compris celle de Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada, qui a critiqué le gouvernement en place, indiquant que la femme perd sa maison en raison des paiements mensuels élevés et de l'augmentation des taux d'intérêt après que le premier ministre Trudeau avait affirmé que les taux resteraient bas.



Source: lesmaisons.co
10 dernières chroniques
pub